Mémoire du Pays de l'Orne
Bienvenue sur orne-info
Le mot du Président
Vign_04_Claude_Rizzato_octobre_2009

Claude Rizzato

Bonjour et bienvenue sur notre site

Mes collègues de l’association MPO et moi-même sommes heureux de vous recevoir sur ce site. Comme vous pourrez le remarquer, il est toujours en cours de réalisation. Beaucoup d’informations doivent encore y être installées. Nous nous attelons à cette tâche mais il nous permet déjà de communiquer avec vous. Alors profitez-en, profitons-en ! 

Sur cette page d’accueil, vous trouverez les toutes dernières informations concernant les activités ou les besoins ponctuels de notre association. Consultez-le ensuite, page par page, afin de découvrir qui nous sommes, qui sont ces passionnés qui composent notre groupe et quelles sont nos activités essentielles. 

Grâce aux documents, témoignages ou photos collectés auprès de la population depuis notre création, ce site vous fera découvrir l’histoire d’Homécourt et de ses environs. C’est un vaste chantier mais nous sommes motivés pour le mener à bien.

Si vous souhaitez mieux connaître encore notre travail, nos publications, nous vous rencontrerons avec plaisir à notre local. Si vous souhaitez nous apporter votre concours ou nous communiquer des documents par courrier ou par email, contactez-nous et aidez-nous à grandir encore. 

Merci à vous toutes et tous de nous aider ainsi à transmettre à notre jeunesse l’histoire de passé.

 

Décès de Raymond Falsetti

Notre Président d'Honneur, Raymond Falsetti, fondateur de l'association Mémoire du Pays de l'Orne, nous a quittés. Il est décédé le mardi 30 septembre à Seichamps à l'âge de 87 ans.

Les membres de l'association présentent leurs sincères condoléances à la famille.

Vign_020302_Raymond_Falsetti_juin_1988

Le 7 novembre 1986, les statuts de notre association sont déposés à la Sous-Préfecture de Briey. Raymond fait partie de cette vingtaine de passionnés d’histoire locale qui s’intéressent à Homécourt et ses environs. Deux ans plus tard, il devient le président de l’association Mémoire du Pays de l’Orne, une fonction qu’il assume pendant 10 ans jusqu’en juin 2000 avant de passer la main à Julien Angeletti. 

Il lance l’écriture de la revue Pagus Orniensis. Dans le premier numéro paru en octobre 1989, Raymond considère cette activité comme un pari fou à gagner avec les lecteurs. Il y signe 2 articles et ne s’imagine pas que 56 numéros plus tard, il ferait encore partie de l’équipe qui vient d’éditer le n°57 sorti de presse au printemps dernier. Malheureusement, la maladie est déjà présente et ce n°57 sera le premier numéro qui présente aucun article écrit de sa main. 

Raymond œuvrait depuis 28 ans au sein de notre association pour transmettre aux générations actuelles et futures l’histoire de la Vallée de l’Orne. Il connaissait celle d’Homécourt en long, en large et en travers. Sur plus de 600 articles traités à ce jour, il en a écrit plus d’une centaine à lui seul. Si Pagus suscite encore aujourd’hui la convoitise de biens des associations du même type, c’est grâce à Raymond qu’elle le doit. Son goût pour l’écriture de l’histoire locale l’amène aussi à participer de près à l’écriture de 3 livres sur Homécourt : Les Chroniques Historiques, le Siècle du Fer et les Ecoliers homécourtois de la Maternelle au Collège. 

            Homme d’une grande générosité, très discret et secret, Raymond s’est toujours mis au service des autres. Il a ouvert les portes de l’association à tous et depuis, la population, les étudiants, les écrivains, les metteurs en scène, les ingénieurs nous sollicitent régulièrement et consultent nos archives et nos albums photos. Grâce à lui, beaucoup de personnalités ont été reçues dans nos locaux. Cela nous a permis d’échanger avec les différents artistes ou d’organiser des retrouvailles avec tous ceux et celles qui ont fait l’histoire de notre région. 

            Son décès affecte énormément l’association et ses membres. A  partir de maintenant, comme lui au début de l’aventure, notre pari sera à présent de continuer du mieux possible sur le chemin qu’il nous a tracé. Ce sera difficile car c’est souvent lui qui nous proposait tel ou tel sujet à développer, des idées qu’il trouvait dans les milliers de livres, documents, articles de presse ou courriers qu’il entassait chez lui. Je n’en dirai pas plus parce que je sais que de là où il se trouve maintenant, sa modestie n’apprécie pas ma démarche. Mais pour son œuvre, il méritait bien un petit  coup de projecteur. Merci pour tout, Raymond. 

                                                                                                                                             Claude RIZZATO

© 2014 tous droits réservés MPO